Centre de réadaptation InterVal - CRDP de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Clinique de spasticité

 

Clinique de spasticité CIUSSS MCQ

Centre Cloutier-du-Rivage

155, rue Toupin, Secteur Cap-de-la-Madeleine

Trois-Rivières (Québec)  G8T 3Z8

Tél.: 819 378-4083 1905

Téléc.: 819 379-6483

 

Les membres de l’équipe rencontrent simultanément l’usager et ses aidants naturels.  Ensemble, ils évaluent la situation, fixent des objectifs fonctionnels et élaborent un plan de traitement. 

Plusieurs moyens peuvent être utilisés pour réduire la spasticité :

  • Dénervation chimique (Botox : toxine botulinique purifiée)
  • Médication par voie orale
  • Référence pour installation d’une pompe à Baclofen
  • Référence pour chirurgie neurologique
  • Référence pour chirurgie orthopédique
  • Ergothérapie
  • Soins infirmiers
  • Physiothérapie
  • Plâtre d’inhibition en série
  • Etc.

La spasticité induit des changements rhéologiques dans les tissus musculaires, cartilagineux et articulaires.  Il faut regagner les amplitudes de mouvements, la force et le contrôle moteur lorsque c’est possible, stabiliser les articulations, éviter les contractures, modifier le patron de marche, soigner les plaies dues à des conflits avec l’équipement d’assistance physique ou les orthèses, modifier le positionnement au fauteuil, etc.

Tous les traitements requis doivent être prodigués le plus possible, dans le milieu de vie de l’usager.  C’est pourquoi nous comptons sur la collaboration des intervenants déjà au dossier et des aidants naturels de l’usager.

Les références des médecins et des professionnels de la santé sont considérées.  Elles doivent préciser le but de l’intervention et les groupes musculaires impliqués lorsque c’est possible. 

Les motifs pour lesquels on veut diminuer la spasticité sont nombreux :

  • Faciliter les thérapies
  • Faciliter les transferts et déplacements
  • Faciliter l’hygiène et l’habillage
  • Positionnement au fauteuil roulant, au lit ou dans une orthèse…
  • Diminuer la douleur, diminuer la prise de médicaments
  • Favoriser le sommeil
  • Améliorer la motricité d’une main
  • Améliorer un patron de marche, augmenter l’endurance et la tolérance
  • Et bien d’autres...

Après les visites d’évaluation et de contrôle, un formulaire de suivi indiquant les orientations de traitement et les besoins de traitement adjuvants, est envoyé aux professionnels concernés.

Gérer la spasticité peut vouloir dire en garder un peu pour préserver certaines capacités, par exemple, la marche, les transferts, tenir des objets, etc.  C’est avant tout une affaire d’équipe.  L’usager ainsi que ses aidants institutionnels et naturels en sont une partie essentielle.

Au plaisir de contribuer au mieux-être de vos usagers.



© Centre de Réadaptation InterVal - 2017
Règles de confidentialité | Conception graphique: MédiaVox  |  Programmation : Omnimédia